L’impact d’internet sur la vente de biens par le BCG

écrit par Thomas Charles

Limpact dinternet sur la vente de biens par le BCG ROPO études

Le Boston Consulting Group (BCG pour les intimes) a publié une étude en mars 2012 sur l’impact d’internet sur la vente de produits au détail (retail). L’analyse porte sur les pays du G-20. Penchons-nous dessus.

Pas forcement évident de mettre en perspective le marché économique généré par internet. Au niveau Français la FEVAD nous permet d’y voir plus clair avec un bilan 2011 synthétique et des chiffres qui parlent d’eux-même 31 milliards d’euros dépensés en 2010 par 77% des français et 60 000 emplois pour gérer ces activités.

A l’échelle mondiale le BCG estime qu’en 2016 le marché économique d’internet pèsera la bagatelle de 4,2 milliard de milliards de dollars. Pour positionner un aussi gros chiffre, cela placerai le marché économique online après les USA, la Chine, le Japon et l’Inde et devant l’Allemagne si on le comparait à un pays en terme de PIB.

Plusieurs points clés sont à souligner dans cette étude.

Le marché Anglais, un leader analyser de près.

Sur l’ensemble des pays du G-20 internet pèse 4,1% du PIB, l’Angleterre fait figure d’outsider avec 8,3% de son PIB généré par Internet.

Limpact dinternet sur la vente de biens par le BCG ROPO études

Encore plus intéressant la vente en ligne devrait peser 23% du PIB au UK en 2016 d’après le Boston Consulting Group.  Très fortement leader devant l’Allemagne (12%) et la France (6,7%).

Cela signifie que le marché anglais doit être regardé avec beaucoup d’attention dans les années à venir par les spécialistes du e-commerce. Des plateformes pionnières et technologies en rupture risquent d’y voir le jour.

Limpact dinternet sur la vente de biens par le BCG ROPO études

La planche suivante démontre de manière très visible l’impact d’internet sur le vente offline de produits en 2010, le fameux phénomène ROPO déjà maintes fois étudié. Aux US on note 734 milliards de dollars de vente de biens dont 252 milliards online et 482 offline suite à une recherche online.

En France 27 milliards d’e-commerce pour 78 milliards d’achats offline faisant suit à une recherche online.

Limpact dinternet sur la vente de biens par le BCG ROPO études

Le mapping suivant ordonne les pays suivant l’indice d’affinité d’e-intensity et le PIB par tête. L’état des lieux est intéressant et permet d’isoler les « natifs », des « suiveurs ». On note la forte présence des pays de l’Europe du nord et de la Corée du sud dans le premier pool.

Limpact dinternet sur la vente de biens par le BCG ROPO études

Enfin le dernier graphique montre que les PME qui utilisent internet de manière avancée se développent plus vite. Donnée particulièrement vraie en Turquie avec un écart de 22 points entre les PME fortement utilisatrices et les autres PME. C’est en France que la donnée est la moins parlante avec un écart de seulement 3 points.

Limpact dinternet sur la vente de biens par le BCG ROPO études

Une nouvelle étude très riche en informations et qui une fois de plus illustre la nécessité pour les vendeurs d’intégrer la logique multi canal et de penser au mieux leur plateforme de vente en ligne ou d’aide à la décision en ligne. Le marché UK fera certainement figure de modèle dans les années à venir avec des fortes innovations à prévoir.

Vous aimerez sans doute: